Sélectionner une page
Retour sur salon Go numérique Lyon 26 avril 2016 | L'Artisan numérique
Retour sur salon Go numérique Lyon 26 avril 2016 | L'Artisan numérique

Allez, c’était il y a presque 10 jours maintenant mais je prends quand même le temps de faire un retour sur l’événement Go numérique à Lyon où je me suis rendu en visiteur. (@GoNumerique)

J’ai organisé des salons pendant plusieurs années et je sais que ça fait plaisir un retour positif et ça va être le cas.

L’ÉVÉNEMENT

Je vous donne le topo de l’édito d’Emmanuel Imberton, président de la CCI Lyon métropole (@e_imberton@CCILYONMETRO)

«Go numérique a été créé pour apporter des solutions 100% utiles au développement de votre entreprise : renforcer votre visibilité, augmenter vos ventes, mieux gérer votre entreprise, favoriser l’échange et la sécurité de vos données, faciliter la mobilité de vos équipes et financer vos projets.»

Bon, ben tout ce que j’aime ! De quoi me convaincre de venir de Montpellier.
Et ça commençait bien puisque déjà le lieu est top, la CCI est place de la Bourse en plein centre de Lyon et le bâtiment se prête assez bien à un événement de cette taille avec plusieurs vraies salles dédiées aux conférences.
Une belle effervescence (malheureusement pas trop visible sur les photos) toute la journée et beaucoup, beaucoup de monde dans les ateliers.
Près de 50 entreprises présentes, pas beaucoup de poids lourds du secteur mais tout de même Google et Microsoft, CEGID bien sûr on est chez eux et aussi plein de potentiels futurs CEGID puisque l’écosystème du numérique lyonnais était très représenté.
Vu la configuration du lieu, je ne vais pas me risquer à une évaluation du nombre de visiteurs.
Ce que je peux dire c’est que vu les questions posées dans les ateliers auxquels je me suis rendu, il y avait vraiment des professionnels à la recherche de solutions dont beaucoup au tout départ de leur démarche numérique.
Idéal pour ce que je suis venu faire, mesurer le niveau, les difficultés, les attentes d’entrepreneurs déjà convaincus ou en tout cas curieux du numérique.
Ce fût réellement une journée très positive, un événement plein d’énergie et d’intérêt.
Reste plus qu’à en faire un concept tournant dans toutes les CCI.

Ci-dessous mes retours sur les ateliers auxquels j’ai participé.
Mention spéciale à celui sur les outils collaboratifs.

 

CRÉER UNE IDENTITÉ VISUELLE EFFICACE POUR ATTIRER VOS CLIENTS EN LIGNE

Le premier atelier a donné le ton, salle comble, arrivé en retard=assis par terre.
C’est Jérémie Gisserot, fondateur de la Bubulle (labubulle.com) une agence de webmarketing qui comme moi semble miser sur l’accompagnement/formation des entrepreneurs afin de les rendre autonomes.
L’atelier a fait un tour complet donc rapide de ce qui importe au choix et à la maîtrise de son identité visuelle (nom de société, de marque, de produit, nom de domaine, typographie, logo, flat design, mobile design, pictogramme, choix des médias, photos, vidéos, illustrations…).
L’intervenant a bien insisté sur l’importance de l’analyse clients, concurrence, produits et services et c’est bien d’orienter les entrepreneurs vers plus de réflexion sur ces points et de réellement brainstormer seul et accompagné.
Pour moi, on peut commencer à évoquer l’identité visuelle avec un client lorsqu’il est passé de ce qu’il veut à ce qu’il faut, compte tenu de la situation et de l’environnement.

BOOSTER SA FONCTION COMMERCIALE AVEC LES RÉSEAUX SOCIAUX

Une présentation très axée sur Linkedin de par le parcours de la consultante formatrice, Joëlle Walraevens de Luzy (@JoelledeLuzy).
Donc plutôt pour les entreprises évoluant dans le secteur BtoB.
Un tour d’horizon des usages possibles de ce réseau social professionnel et des bonnes attitudes à adopter.
Quelques pistes autour du « social selling » surement intéressantes à travailler notamment pour combler l’énorme perte d’efficacité de la prospection dans le dur aujourd’hui.
Pour ma part, je suis ressorti avec la ferme intention de mieux aborder Linkedin, reste à trouver où dégager le temps nécessaire, et il en faut beaucoup c’est un peu le problème.
Être juste membre de Linkedin ne sert à rien. Il faut travailler son réseau, communiquer, relayer, converser et même…se rencontrer.
Je crois que je vais aborder Linkedin avant tout avec une stratégie de contenus, on mesurera les résultats, j’en reparlerai.

FACEBOOK AU SERVICE DE L’ENTREPRISE

L’atelier était présenté par Benoît Balay, AVISÉ (Chambre de Métiers et d’Artisanat de Rhônes-Alpes (@Avise_Info)

Présentation très sympa.
Des notions de base : Facebook ce n’est pas magique, c’est chronophage et mal géré ça peut vous nuire.
Des stats mais pas trop : 30 millions d’utilisateurs actifs chaque mois en France, 50% des 18/34 ans qui se connectent dès le matin…
Des formules marquantes : les amis de mes amis sont mes clients.
Bravo, belle présentation en 1h, ça donne envie de s’y mettre, avec de vrais espoirs et des idées claires.

Exactement ce que je cherche à faire passer comme message aux personnes qui me questionnent sur le sujet.
Il faut y aller, Facebook est aujourd’hui incontournable, il faut le faire sérieusement, avec une bonne part de feeling mais en suivant aussi des règles précises. Les résultats sont aujourd’hui garantis.

Benoît a bien expliqué le edge rank (la valeur de votre publication) et les facteurs qui le favorisent.
Parmi ces facteurs il a été rapide sur le sponsoring, c’est-à-dire la publicité sur Facebook.
Peut-être car il a constaté comme moi que cela effraie les petites entreprises.
Perso. je suis convaincu de l’utilité, je vois les résultats.
Et il y a aussi une chose importante pour la communication numérique d’une petite entreprise : il faut des résultats bien visibles et assez rapidement. C’est aussi ce qui déclenchera l’envie d’un investissement à long terme de l’entrepreneur dans des méthodes encore plus performantes.

Retour sur salon Go numérique Lyon 26 avril 2016 | L'Artisan numérique

TOUR DU MONDE DES OUTILS COLLABORATIFS

Lætitia Chandelon (@LChandelon),  directrice générale du cabinet CO&SION (coetsion.com)
Surement le meilleur atelier de la journée !
Bon, il est vrai que le travail collaboratif, le sens que cela apporte au sein d’une équipe et les outils qui s’y rapportent m’ont toujours vivement intéressés.

Au passage je fais un peu de promo pour la formation Animacoop (animacoop.net) que j’ai suivi avec beaucoup de plaisir et de bénéfice. C’est une formation de l’association Outils Réseaux, fruit du travail coopératif d’un collectif de formateurs dans le cadre d’une gestion en biens communs. Les contenus de la formation sont sous licence Creative Commons By Sa.

Un très bon atelier donc, Lætitia Chandelon ayant évité à l’assemblée un gavage forcené pour faire passer en 1h les infos sur l’état d’esprit du travail collaboratif, la méthode, les outils, les types de projets…
L’atelier fut donc COOPÉRATIF et c’était intéressant. Chapeau à elle,  animer un atelier de 50/60 personnes avec des niveaux de connaissances très disparates c’est pas donné à tout le monde. Pas de doute elle maitrise et elle sait appliquer ce dont elle vient nous parler !
Donc plutôt que de nous faire la longue liste des intérêts du travail collaboratif, elle a organisé 3 groupes qui ont planché sur les avantages du collaboratif du point de vue de l’utilisateur, du manager et de l’entreprise.
Chacun a également présenté son rapport au numérique et sa vision ou les bénéfices qu’il attend du travail collaboratif.
Au final, tout y était !
Lætitia a également présenté rapidement quelques outils assez classiques de travail collaboratif (videoconf, liste de tâches et carnet de notes  collaboratifs, brainstorming) et une plateforme de services développée par une société de Lyon qui semble vraiment intéressante et pas que pour le collaboratif mais également pour la relation client : glowbl.com

COMMENT DYNAMISER SON BUSINESS PAR LA RELATION CLIENT

Marc Francon et Romain Chamot de la société KPTIVE (kptive.com)
Je vais passer rapidement. J’imaginais une présentation des best practices actuelles dans un domaine qui évolue beaucoup. C’était plutôt axé sur la présentation d’une méthode, le live chat (discussions en direct) et de la solution Kptive Network.
Quelques notions intéressantes transmises, la nécessité de construire de nouvelles relations, d’engager et d’accompagner les clients.
Quelques poncifs aussi : 6% des entreprises qui ne sont pas transformées numériquement. Oui surement mais si on ne précise pas où on met le curseur, ça veut juste rien dire.
Ou encore, les sociétés qui n’évolueront pas numériquement sont destinées à disparaître. Oui surement mais c’est l’écart, qui apparait en creusant les études, entre les entrepreneurs convaincus qu’il faut évoluer et ceux qui s’activent réellement qui pose problème. Pas besoin de leur faire peur, ils sont conscients, il faut proposer le bon accompagnement. L’accompagnement/formateur car beaucoup de compétences présentes aujourd’hui chez des prestataires externes doivent entrer dans des entreprises au nombre de salariés réduit et aux tâches bien précises d’où la difficulté.

3 LEVIERS POUR DÉVELOPPER VOTRE CA EN LIGNE

Vladimir Brozille, Up My Biz (@vladimirbroupmybiz.com)
Un atelier au titre alléchant et donc victime de son succès bien que placé en fin de journée, ce qui montre une fois de plus l’implication du public.
L’atelier était orienté vers les commerçants en ligne mais les 3 leviers fonctionnent pour tous ceux qui veulent faire du numérique un axe majeur de leur relation client.
À savoir : acquisition, conversion, fidélisation.
Bien sûr pour un commerce en ligne, la conversion cherchée est la vente mais conversion ça peut aussi être provoquer la visite de votre magasin physique ou faire une demande de devis par exemple pour les artisans.
Bon je n’étais pas dans des conditions de confort suffisantes pour pleinement apprécier l’atelier et je crois que c’était un peu pareil pour l’animateur malheureusement.
Je suis reparti avec quelques idées pour travailler l’ergonomie des sites Web et c’était déjà pas mal.